Philosophie de la raison


Qu'est-ce que la philosophie ? (en bref)

C'est la recherche de la compréhension du réel considéré à son plus haut degré de généralité.

La philosophie n'est pas un exercice de style, une création littéraire, une pratique de la rhétorique ; elle répond comme la science à une certaine nécessité. Après examen de différentes définitions trouvées dans des dictionnaires et encyclopédies, il ressort que la philosophie est la recherche, par l'observation la connaissance et le raisonnement, de la compréhension du réel considéré à son plus haut degré de généralité. Elle fait appel à la raison, la lucidité, la sérénité et à l'honnêteté, et s'oppose au passionnel. (1)
La philosophie est donc (en gros) la tentative de compréhension de notre monde et de nous-mêmes ; et il existe un rapport étroit entre la philosophie et la raison (pourquoi ? Qu'est-ce que la Raison >>>) .
Nous lisons dans la définition du TLFI (dictionnaire en ligne; http://atilf.atilf.fr) : [...] La philosophie avait pour objet le développement de la connaissance et l'exercice de la raison; ceux qui s'y dévouaient, étrangers au monde, étaient les sages par excellence, et il a fallu un étrange abus de mots pour que ce nom devînt un titre de proscription. MAINE DE BIRAN, Journal, 1817, p.44. [...] Le concept de philosophie tend à désigner très généralement toute image du monde et toute sagesse humaine, la prise de conscience humaine du réel, quels qu'en soient les éléments et les modalités. [...]

Plus sur ce sujet dans « La Planète Raison » (/A propos de la philosophie)



Pourquoi la philosophie ?

Car elle est le moyen d'accéder à une conscience du réel et des choses en général

Il semble que cette question vienne naturellement et en tout premier lieu à l'esprit de beaucoup.
Or nous ne nous posons pas la question « pourquoi la science » : pourquoi ? ...
Lire la suite >>>
L'intérêt de la philosophie est qu'elle peut permettre d'accéder à une conscience du réel et des choses en général. Et l'intérêt de cette conscience est de permettre de maîtriser notre réalité humaine, non pas de manière parcellaire comme le fait la science, mais d'un point de vue très général. Et l'évolution de nos consciences individuelles est absolument nécessaire si nous voulons assurer l'avenir de l'espèce humaine et de sa viabilité. Je maintiens donc que la pratique de la philosophie si réduite dans notre système d'enseignement est une nécessité. Je maintiens également que la philosophie et la Raison sont aujourd'hui l'antidote contre l'irrationnel et le retour de la magie …
La philosophie qui est l'apprentissage de la pensée, devrait être placée au-dessus de tout. Ce pourrait être l'antidote de notre monde aux technologies surdéveloppées qui amènent par un effet inverse de celui qu'on aurait pu attendre, une régression vers un stade plus primaire caractérisé par une certaine en la croyance en la « magie » (de la technique). (2)
Mais cela est une position de principe. En pratique, et malheureusement, à entendre les discours de nombre de philosophes ou à lire nombre de textes philosophiques on peut parfois se demander si la philosophie ne serait pas, non la recherche de la compréhension des choses, mais à l'inverse l'art d'embrouiller. Le discours philosophique paraît obligatoirement abscons volumineux tortueux peu précis et confus. À tel point qu'un discours clair concis et lucide n'est bien souvent pas apparenté à de la philosophie! Par conséquent, si je pense que la pratique de la philosophie peut être salutaire, je pense également que nous devons impérativement chercher à la débarrasser de cette tendance à l'amalgamer avec la rhétorique, voir même avec ce que l'on appelle en terme argotique la « masturbation intellectuelle ». Il est absolument impératif de chercher particulièrement ici, la concision et la précision du langage; et à l'inverse de la tendance actuelle (à exprimer des choses simples de manière compliquée et confuse) , il faut s'efforcer d'être capable d'exprimer des choses complexes de la manière la plus simple et la plus compréhensible possible, sans pour autant les réduire («exprimer clairement »).


1)« A propos de philosophie » dans « La Planète Raison »
2) Dans l'introduction de « La Planète Raison »
<< Retour Philosophie et Raison