Philosophie de la raison
15/03/19

Le « chat mort et vivant en même temps », et les particules d’anti-matière

Textes connexes >>
La physique quantique repose sur la quantifacation de l’énergie à l’échelle des particules (1). Suite à cela et durant les dernières décennies, il est apparu une production de mystifications; depuis peu sur les forums, mais aussi dans bien d’autres médias. Chassez l'irrationnel, il revient au galop...


Concernant cette image frappante du « chat mort et vivant à la fois » (2) et de cette notion de « particules d’anti-matières »…
Dans notre monde et à notre échelle humaine de temps et d’espace… Je constate continuellement l’existence de couples de choses et de leurs contraires. Comme d’abord et naturellement l’action et la réaction : une force appliquée provoque une autre force appliquée au même endroit et dans le même alignement mais de sens opposé. Ensuite les progrès techniques amènent des regressions. Par exemple le GPS a provoqué la regression de l’imaginaire réaliste qui rentre en jeu dans la lecture des cartes (3). Ou encore de la médecine scientifique efficace amène la fragilisation de notre espèce par la diminution d’une certaine « sélection naturelle ». Egalement les handicaps provoquent, probablement par nécessité d’adaptation et de compensation, le surdeveloppement de capacités connexes… Etc…
PAR CONTRE, un espace vide « occupant » le même espace qu’une boule sur un rang d’un boulier… Si l'on peut dire par exemple que le « trou » (l’absence de boule) se « déplace » de gauche à droite, matériellement, ce ne sont que chacune des boules qui se déplacent d’un cran de droite à gauche et l’une après l’autre. Considérer l’absence de quelque chose comme quelque chose en soi, ou « à part entière », n’est à mon sens qu’une question pratique de représentation pour l’expression ou le raisonnement. Mais ici cela n’est pas dans la réalité ; et l’existence de couple d’une chose et son contraire non plus (4)…
En même temps et par ailleurs, il m’apparait de plus en plus de confusions entre des représentations diverses de la réalité et la réalité représentée elle-même. Pourrait-il en être de même dans le même dans certains milieux scientifiques ? En tout cas la vulgarisation apparait bien des fois comme étant « scientifico-commerciale »; et son objet semble être plus de vouloir satisfaire le besoin de mystère du consommateur que d’expliquer les choses clairement (5). Et cela est naturellement au détriment de la compréhension générale du monde...


GG


Haut de page
______________________________________________________________________________________________
1) Energie photons quantas temps relatif; un scénario... Retour

2) Le site institut-pandore.com explique ce que veut signifier cette image (« L'histoire du Chat de Schrödinger expliquée simplement ») ... Explication >>>
Retour

3) L'imaginaire est compris par défaut comme étant un imaginaire de rêve, généralement poétique. Pourtant l'imaginaire, comme le mot semble vouloir le dire, devrait être la capacité de se représenter mentalement et en images, ce que l'on ne peut pas percevoir, mais qui existe réellement! Ainsi, la lecture d'une carte, qui est un plan (« 2D »), nécessite pour pouvoir se diriger par exemple, la capacité de se représenter mentalement la réalité correspondante (sous-entendu « en 3D »)… Retour

4) Dans le même ordre d’idée… La chaleur est une énergie. Le concept de « froid » , hormis la sensation, est « comprise » par beaucoup comme une chose en elle-même, et inverse de la chaleur. Alors qu’il ne s’agit que d’un état caractérisé par moins de quantité chaleur par unité de volume; le « degré de chaleur », ou, la « température »… Retour

5) « Magie du Cosmos »...Ou Magie des mots et des représentations ? (« L’illusion du temps ») Retour