Raison - Philosophie
20 septembre 2011

La « théorie » du genre

Textes connexes >>
Il s’agit d’un mouvement idéologique portant le projet de remplacer notre système de civilisation reposant sur l’Homme et la Femme, et la recherche de la relation amoureuse. Détruire les genres « Homme » et « Femme », et instaurer un libre choix sexuel.
Au final... Entre agir pour que ce monde humain finisse par admettre totalement que tout être a droit à une vie normale viable et heureuse, et se laisser mollement remplacer, il y a non pas une nuance mais une large différence que certains semblent pourtant ne pas voir. Et nous faire remplacer signifie la disparition des êtres tels que nous sommes.

A la suite de l’introduction d’élements de la « théorie du genre » dans l’enseignement des SVT, les réactions se sont enchaîné...
La « Théorie du Genre » serait la dénomination francophone d’un mouvement né dans le années 90 aux EU ; la «Théorie Queer ». Et cette « théorie» (>>) repose essentiellement sur deux idées...
1) Le genre, qui est notre système d’identité sexuel Homme et Femme, est un fait socio-culturel, c’est à dire «construit » ou encore « non inné », et devrait être remplacé par un système de genres diversifiés et ne reposant pas sur le sexe biologique (>>).
Ainsi la féministe Monique Wittig disait: Il faut détruire politiquement, philosophiquement et symboliquement les catégories d’ « homme » et de « femme » (source...).
2) L’instauration de l’homosexualité et de la bisexualité comme sexualité admise au même titre que l’hétérosexualité : L’hétérosexualité serait une injonction tacite du pouvoir social, alors qu'elle ne devrait avoir aucun privilège par rapport à l'homosexualité ou à la bisexualité. Mieux, l’homosexualité serait un principe de contestation et même de subversion d'un ordre social contraignant. À l'opposé de cette contrainte sociale, il faudrait que soit reconnu le libre choix de chaque être humain, comme être naturellement indifférencié, à être hétéro, homo, ou bisexuel. (extrait de l’article de YC Zarka...)

Il s’agit donc d’un mouvement portant le projet de remplacer notre système de civilisation reposant sur l’Homme et la Femme, et la recherche de la relation amoureuse...

Mais si NOTRE (!) « système homme-Femme » est bien un fait de société, il est une version évoluée de notre nature primitive qu'il la remplace, sublime, mais ne contredit pas!...
1) Il repose sur notre réalité biologique, contrairement au projet de société porté par l’idéologie Queer, qui lui est résolument en contradiction avec notre nature (>>).
2) Il est bon car générateur de plaisir et de sentiments pouvant être excessivement forts (plus...)

A l’inverse, le Théorie du Genre, en voulant détruire les modèles EXCLUSIFS attachés à chacun des deux sexes détruira du même coup la force de l’attirance entre la Femme et l’Homme, cultivée et travaillée comme un art...


Mais il nous est difficile de nous rendre compte de la viabilité de NOTRE système « homme-Femme » car la déstructuration des mœurs comme des êtres à déjà commencé et entrainé de graves disfonctionnements...

Malheureusement ce système proposé n’est pas impossible dans le contexte d’aujourd’hui...
« Avant » la société de surconsommation, les plaisirs étaient limités aux plaisirs naturels. D’où probablement ce système à mon sens ancestral, reposant sur cette extrême différenciation des sexes, comme une forte polarisation du monde humain ayant pour objet l’intensification du plaisir et l’Amour. Aussi la raison d’être de l’existence humaine était et reste encore (plus ou moins) aujourd’hui la recherche de la réussite et de l’accomplissement du rapport amoureux entre la Femme et l’Homme.
Mais aujourd’hui les possibilités de plaisir offertes par ce système de consommation sont innombrables et diverses. On peut se passionner et vivre émotionnellement pour de multiples choses. Ainsi et petit à petit, la focalisation sur le rapport amoureux perd de son importance... Et c’est probablement ce fait qui permit à cette idée (de s’affranchir de ce système) de faire son chemin...

Mais un système tel que celui proposé par les féministes serait-il enviable?...
Si, comme dit plus haut, le « système homme-Femme » est une version évoluée de cette nature primitive, il ne la contredit pas!
Le problème est que des pulsions naissant apparemment de la déviation de pulsions primitives, ou les remplaçant accidentellement (accidents, ou mutation (?) au plan génétique), font qu’un certain nombre d’êtres différents sont (ou étaient) rejetés par le groupe humain. Mais la généralisation du système proposé par la Théorie du Genre et antinomique à NOTRE civilisation, laisserait entrevoir un futur où les êtres diversifiés, sans modèles spécifiques, et aux désirs probablement diminués, trouveraient satisfaction de moult plaisirs dans la consommation. Et si certains semblent envisager comme futur possible la généralisation d’une homosexualité dominante, c’est oublier que le plaisir est au départ le résultat de la satisfaction de besoins biologiques. Pourrait-on « évoluer » jusqu’à se couper aussi radicalement de notre nature profonde et originelle ? Et NOTRE nature ne doit pas être comparée à tel ou tel cas trouvé dans le milieu animal où l’on peut trouver de tout (plus...).


Au final... Entre agir pour que ce monde humain finisse par admettre totalement que tout être (donc également celles et ceux qui sont différents) a droit à une vie normale viable et heureuse, et se laisser mollement remplacer, il y a non pas une nuance mais une large différence que certains semblent pourtant ne pas voir. Et nous faire remplacer signifie la disparition des êtres tels que nous sommes. L’instinct de vie qui se manifeste par la volonté de continuation, et plus précisément « à l’identique », devrait en principe nous pousser à lutter de toutes nos forces contre ce remplacement...


GG


Haut de page
______________________________________________________________________________________________