Philosophie de la raison
14 mars 2010

Le « Label » (*) et le « scientifiquement prouvé »
L’ « étude scientifique »

Textes connexes:
La « logique » de l’utilisateur - Raisonner oui, mais logiquement!
Vérités esquivées et loupés systématiques
Egalement:
Illogisme, et illogisme langagier -- L’« énigme Einstein » -- Le bon sens et les ondes...
L'illogisme est partout - Contradictions incohérences et bêtise...
Le « Label » et le « scientifiquement prouvé » - L’ « étude scientifique »

Le « scientifiquement prouvé » est le mot magique qui garantit la véracité de quelque chose lorsque la capacité de jugement fait défaut. Les idées sont trop souvent acceptées (ou rejetées!), non par une réflexion critique, mais du fait du statut de celui qui les émet, voire des sentiments qu’il inspire. Quand aux « études scientifiques », elles sont trop souvent utilisées comme moyen de s’affranchir de l’argumentation de la démonstration et du raisonnement pour valider des idées

Depuis mes jeunes années où j’avais eu cette intuition que tout le mal du monde provenait de l’irrationnel, je n’arrête pas d’accumuler les constations allant dans ce sens. Ces impressions partagées de « monde qui tourne à l’envers » et de « bon sens inversé » en font partie...

Et ici la force de conviction du « scientifiquement prouvé » repose sur une simplification de la conscience cohérente à une confusion entre les concepts représentant la réalité (les mots) et la réalité même : le concept même de « preuve » amène à voir des preuves absolues là où il n'y a que des éléments qui corroborent plus ou moins des thèses, des idées, des « vues », des opinions (problématique équivalente pour la « vérité »).
Selon cette même « logique » , la parole du scientifique ou du médecin, ou encore de tout autre spécialiste labélisé par des titres officiels ou une notoriété, remplace aujourd’hui la parole du curé de campagne de jadis. Les paroles et affirmations sont trop souvent acceptées (ou rejetées!), non par une réflexion critique, mais du fait du statut de celui qui les émet, voire des sentiments qu’il inspire.

L’ « étude scientifique »
Ce prolongement d’une certaine crédulité mène également et entre autres à ce que l’« étude scientifique » soit souvent utilisée, notamment dans des débats sociaux-politiques , comme preuve irréfutable de ce que l’on veut, et comme « argument imparable » permettant d’imposer une idée qui plait, ou à la quelle on a un intérêt, mais pour laquelle on a également une impuissance argumentaire. Car si les études scientifiques sont le moyen d’obtenir des collections d’observations nécessaires dans un processus d’acquisition de connaissances et de compréhension, elles sont en même temps et trop souvent utilisées comme moyen de s’affranchir de l’argumentation de la démonstration et du raisonnement pour valider des idées.

Tout cela est cohérent à un monde qui ne place pas au-dessus de tout l’intérêt de la recherche de la compréhension du fonctionnement des choses, un monde par conséquent dominé par la « non-Raison» (l’irrationnel), ou encore l’Illogisme.

GG

*) J’entends par « label » les titres officiels, universitaires, ou la notoriété validant un individu et ses propos.
Haut de page
______________________________________________________________________________________________