Philosophie de la raison
29 juillet 2018

Un certain obscurantisme là où on ne l'attendait pas...

La fascination du mystère - Le « scientisme obscurantiste »

Textes connexes >>
Dans un passé récent, les univers mystiques et rationnels étaient clairement identifiés et distincts : croyances et religions d’un côté, et science(s) de l’autre. Aujourd’hui les deux tendent parfois à se confondre. Et la confusion est un danger autrement plus redoutable pour le rationnel ; c’est-à-dire la raison de tout un chacun!
Des explications d’apparence complexes, en vérité plutôt embrouillées et incompréhensibles, ont été, et sont toujours fournies dans certains documentaires sur l’astrophysique. Ceux-là me sont apparus être de savants mélanges de suppositions surréalistes et de choses avérées (>>...). Ce qui leur donne plus un aspect de contes fantastiques que de tentatives d’explications véritables claires et compréhensibles. Et c'est est un défit à ces adages de bon sens ; « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » (>>1), et, « Le génie est […] la capacité de réduire ce qui est compliqué à la simplicité » (>>2).

D'une manière générale, il me semble qu’il y a une volonté de maintenir des mystères ; et ce peut-être afin de maintenir l’émerveillement et la fascination. Les explications « réelles », ou non illusoires, ne produisent que peu d’excitation, et l’« inexplicable » apparait toujours plus séduisant qu’une vision simple et compréhensible des choses (>>3).

Déjà ; pourquoi par exemple n’appelle-t-on pas l’ordinateur quantique plus simplement un ordinateur photonique !? Pourquoi faire référence d’emblée à un concept remplis de mystères entretenus (« La Quantique ») au lieu d’exprimer simplement les choses ainsi: le signal électrique binaire sur lequel repose l’informatique actuellement transmis par des conducteurs électriques, sera remplacé par un signal lumineux circulant dans des fibres optiques. La rapidité du signal lumineux et l’absence de déperdition d’énergie sous forme de chaleur due à l’effet Joule rendra ces ordinateurs beaucoup plus rapides (donc « puissants ») avec une consommation énergétique très inférieure… Ensuite et pour comprendre la raison de cela, il y aurait lieu d’expliquer simplement le phénomène lumineux (>>4)

L’obsolescence des religions au profit de l’athéisme pouvait laisser supposer une évolution vers plus de rationnel, ou plus de raison. Mais l’omniprésence du mysticisme, frère jumeau de l’obscurantisme, de l’ancien monde semble réapparaître sous cette forme nouvelle du « scientisme obscurantiste »
Le maintien des mystères serait donc peut-être en raison de la frustration au plan émotionnel provoquée par la généralisation du rationalisme. Frustration sur laquelle le système marchand et commercial s’est empressé de surfer. D’où entre autres ces productions médiatiques sur des sujets fascinants comme notamment et par exemple le cosmos, la « Magie du cosmos », et la dernière mode: la Matière Noire (>>5)…


GG


Haut de page
______________________________________________________________________________________________
1) « Enoncer et comprendre » Retour

2) « Savoir rendre simple... » ou « exprimer clairement » « Le génie… » Retour

3) « L’attrait du mystère » Retour

4) A défaut d’avoir trouvé des explications claires, j’avais imaginé moi-même ce scénario…. Entre informations intuitions et raisonnements… « Energie photons quantas temps relatif… » Retour

5) Censée remplir les vides de l’Univers et posséder une masse, il y aurait lieu que ces scientifiques, ou ces vulgarisateurs, nous expliquent comment des corps célestes peuvent alors se déplacer à des vitesses constantes pendant des milliards d’années! C’est un défit aux lois les plus élémentaires de la mécanique... Car même sans avoir à considérer la possibilité de forces de frottement, ils devraient au moins pour avancer avoir à déplacer constamment des volumes d’une matière possédant une masse, et donc une inertie. Ils devraient de ce fait perdre eux-mêmes autant de cette énergie mécanique, et donc de vitesse…
Ceci étant… Je ne doute pas que l’on pourra toujours fournir des explications absconses auxquelles il n’y aura rien à comprendre, mais qui sembleront comme la matière noire; combler des vides explicatifs… Retour