Philosophie de la raison
30 décembre 2007 - modifié 04 août 2009

La « logique » de l’utilisateur

Textes connexes:
La « logique » de l’utilisateur - Raisonner oui, mais logiquement!
Vérités esquivées et loupés systématiques
Egalement:
Illogisme, et illogisme langagier -- L’« énigme Einstein » -- Le bon sens et les ondes...
L'illogisme est partout - Contradictions incohérences et bêtise...
Le « Label » et le « scientifiquement prouvé » - L’ « étude scientifique »


La demande implicite et généralisée de l’utilisateur d’aujourd’hui pourrait s’exprimer ainsi : « je veux faire ceci, COMMENT DOIS-JE FAIRE ? » Et cela sous-entend que l’on se désintéresse du « COMMENT ÇA MARCHE»
Pourtant, chercher à comprendre le mieux possible (c’est-à-dire de la manière la plus objective possible) la réalité afférente, est la manière la plus adaptée d’agir pour arriver à ses fins.

La « logique » de l'utilisateur est le pendant de ce qu’exprime cette redoutable affirmation de Jean Nouvel …Aujourd'hui la technique ne nous étonne plus. Ce qui nous émerveille est de pouvoir faire ce que l'on veut (1) Et en partant de ce que l'on veut ou de ce que l'on veut faire, au lieu de s'attacher à chercher à saisir le fonctionnement des choses et des systèmes pour mieux les maîtriser, on arrive à l'inverse de ce que l'on souhaite, à beaucoup plus d’inefficacité dans la recherche de l’obtention de ce que l’on désire.

Et au lieu d’éduquer les individus, de les aider à accéder à un stade plus réaliste reposant sur la logique et le bon sens,  notre environnement «culturel » façonné par le système économique induisant un but unique et essentiel, celui de vendre toujours plus et donc de faire consommer toujours plus, tend à s’adapter à cette démarche « naturelle-primaire » de l’utilisateur (le « consonsommateur »). L’effet pervers est le maintien et le renforcement de ce côté illogique.

De par le renforcement de comportements illogiques (c’est-à-dire inadaptés au réel) on aboutit à la généralisation des absurdités, comme dans les signalétiques ou les ergonomies de structures d’information, de systèmes, qui deviennent donc de plus en plus souvent incompréhensibles pour des esprits logiques qui, pour atteindre but, cherchent d’abord à comprendre les fonctionnements des choses concernées afin de savoir comment agir au mieux. Le plus grave est que le langage est lui-même affecté par cette tendance à l’illogisme. Au point même qu'une expression claire précise et logique devient elle-même incompréhensible dans un environnement humain contaminé par l’illogisme.

Aujourd'hui,  pour comprendre des explications, des indications,  pour se de « repérer » dans un système d'organisation conçu pour des esprits illogiques, une personne de bon sens, devra tout d'abord chercher à comprendre comment fonctionne un esprit illogique, à fin de comprendre sa « logique », et dans chaque cas précis,  décrypter la codification des explications ou des indications faites pour lui….

GG

1) Dans un interview diffusé en boucle au cours d'une exposition de l'architecte de renomée mondiale Jean NOUVEL au centre Georges Pompidou du 6/12/2001 au 4/3/2002
______________________________________________________________________________________________