Philosophie de la raison
18/10/18
Qu’est-ce que l’abstraction...
Textes connexes >>
L’abstraction et la mystification; deux choses sans rapport mais qui contribuent chacune à embrouiller la conscience collective des choses…


La mystification

Dans l’article précédent (>>) je faisais allusion à la mystification intentionnelle de certains discours de vulgarisation scientifique dans le domaine de l’astrophysique répondant à un besoin de merveilleux. Si cela est bon en regard de ce besoin, ce genre de mélange de choses vraies (ou vérifiées) et d'inepties est particulièrement dangereux pour une conscience collective claire des choses... Laquelle et par ailleurs ne peut s'accommoder d'un langage flou et ambigu. Un amalgame de rationnel et d'irrationnel présenté comme discours scientifique contribue de manière redoutablement efficace à embrouiller les idées de tous, et rajouter une couche de « non-raison ». La Raison étant définie entre autre comme l'aptitude à distinguer le vrai du faux (>>) !...

De plus, cela s'ajoute et renforce le problème de l'abstraction propre à certaines sciences, rendant encore plus difficile, plus confuse la compréhension générale de la réalité


Mais qu’est-ce que l'abstraction ?...

Les définitions existantes me paraissent peu claires la plupart du temps. La considération du calcul et des mathématiques qui sont spécifiquement une démarche abstraite, m’amène à penser qu’une définition simple et compréhensible pourrait s’énoncer ainsi… Ce serait le fait d’extraire des principes de fonctionnement de la réalité pour les considérer d'un point de vue général en dehors de cette réalité (>>)...
La raison d’être de cette démarche d'abstraction étant naturellement l’application pratique de ces principes pour résoudre des problèmes... Réels !! (>>).

Par ailleurs... En admettant la définition, la « capacité d'abstraction » ne peut que correspondre à l’idée répandue qu'il s’agirait de l’aptitude à admettre et mémoriser des langages (abstraits) avec leurs règles, pour «jouer » ensuite avec...
De là, une dérive m’est apparue… J’ai pu comprendre que pour certains, les langages ou systèmes de raisonnements abstraits obéiraient à des règles internes spécifiques à eux-mêmes et sans relation avec le réel !
Cela devrait pourtant porter à s’interroger sur la raison d’être de ces abstractions !? D’autant plus ces démarches abstraites permettent d’aboutir à des théories concernant la réalité! Ainsi, nombre de théories en physique ne sont-elles pas l’aboutissement de raisonnements mathématiques ?!...

Cela devrait obligatoirement nous mener à cette question…
Pour pouvoir être certain qu’un raisonnement abstrait aboutisse à des résultats justes, ne faudrait-il pas être en mesure d'évaluer de la validité des règles de raisonnement? En d’autres termes; comment pouvoir juger de l’adéquation du raisonnement abstrait à la réalité même !?


Au final, et aujourd’hui, l’abstraction tend à nous déconnecter de la réalité...
Ne devrions nous pas considérer que la « capacité d’abstraction » devrait être inséparable, ou inclure la compréhension de la correspondance entre la représentation (mentale) abstraite et la réalité correspondante !?...


GG


Haut de page
______________________________________________________________________________________________