Philosophie de la raison>
15 janvier 2007

Sexualité apparences plaisir et amour

Textes connexes >>
Nombre d’hommes attribuent de l’importance à l'aspect vestimentaire des femmes, ou à des parties du corps tel que et notamment la poitrine ou les jambes. Et bon nombre de femmes s’en étonnent…

Il se pourrait très bien que tout cela soit caduc : les habits, de simples vêtements pour nous protéger du froid ou des rayons solaires, les jambes de simples membres nous permettant de marcher, et les seins, de simples glandes mammaires. Mais il se trouve que la civilisation humaine a induit cette attirance secondaire qui consiste à investir certains objets ou certaines parties du corps d'une valeur sexuelle. Ce phénomène ressemble à une « perversion » nommée « fétichisme sexuelle », et malheureusement on les confond. Lorsqu'il existe en quantité raisonnable, il participe à l'augmentation importante du désir sexuel.
Le désir devenant beaucoup plus important, si l'homme ne maîtrise pas, devient également gênant, obsédant. Mais si ce désir artificiellement augmenté est géré, il peut par ce processus freudien de sublimation participer à ce que l'on appelle l'amour. .
Une comparaison pour mieux comprendre :.
Pour celles et ceux qui aiment les vacances d'été en bord de mer par exemple ; tous les préparatifs des vacances, ou l'ambiance, les couleurs les odeurs lorsque nous arrivons sur le littoral, produisent un plaisir comparable à celui que procureront les bains de mer eux-mêmes. Ainsi le plaisir des vacances en bord de mer se trouvera décuplé du fait du plaisir ajouté de tous ces éléments « dérivés ». Inversement ; si nous retirons tous ces éléments, les vacances en bord de mer se retrouveront diminuées, appauvries en joie et en plaisir. Nous retrouvons ce phénomène à chaque endroit où il y a plaisir ou passion ; les passionnés d'escalade (varappe) par exemple se font plaisir à préparer leur matériel et avec le matériel lui-même. Les passionnés de spéléologie trouveront plaisir à la préparation des équipes par exemple et à tout un tas de détail comme l’odeur caractéristique du carbure avec lequel on produit le gaz permettant l'éclairage sur les casques.Les amateurs de photos sont bien souvent passionnés par le matériel..
Pour ce qui est de l'attirance sexuelle entre les hommes et femmes on se rend donc compte du rôle et de la nécessité d'identités respectives excessivement différenciées et spécifique à chacun des deux sexes ; ce qui appartient à chacun doit absolument lui être exclusif ! L’ être pourra donc développer une attirance « fétichiste » sur tous les éléments afférents, jouxtant l’être du sexe opposé (en principe). À l'inverse, si nous allons en direction d'une confusion, d'une différenciation moindre des deux sexes, si des éléments de l’un peuvent faire partie des éléments de l'autre, alors, ce déplacement affectif permettant l'augmentation du désir de vient alors beaucoup plus problématique. Ce qui appartient à chacun doit absolument lui être exclusif !.
D'où l'importance également du maintien de cette différence (essentielle pour ce fonctionnement humain) dans les familles ; car une mère est la première femme du petit garçon, comme le père peut être le premier mari ou compagnon (intime psychologiquement) pour la petite-fille. L'un et l'autre se fixeront alors sur les éléments, caractères physiques et éléments matériels les jouxtant. Mais à l'inverse, si le père arbore les éléments féminins, une chevelure sensuelle maintenue par un serre-têtes, et la mère des pantalons et des manières d'hommes, la construction psychologique de l’être à ce niveau ne peut être alors que des plus chaotique. .
Traditionnellement lorsque la femme veut attirer (« plaire ») elle s'habille et se pare. Il se semble que quelque chose de semblable soit instauré pour l'homme qui est devenu lui aussi un objet sexuel. Ceci me paraît viable pour le plaisir des deux. Mais si les êtres n’ont plus d'attachement psycho affectif et/ou sexuel aux éléments inhérents à chacune des deux identités, (et n’ayant plus d’identités différenciées), cette préparation pour plaire ne peut alors que devenir totalement inefficace, sans effet ...


GG
______________________________________________________________________________________________